Loading Likes...
Partager
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email

Porter un masque est aussi agréable que de se promener après un suppositoire : c’est dire le courage des adhérents qui sont venus vendredi 2 octobre à l’AG du club.

Et c’est bien pire – pour ceusses qui en portent – avec les lunettes qui font de la vapeur, ou quand tu n’es pas tout bonnement aussi épuisé qu’après un marathon dans un sauna, les globes oculaires gonflés tel le poisson rouge en manque d’air frais.

Moi-même, après m’être perdu dans les innombrables méandres de la Maison des Associations, aveuglé que j’étais par un taux de carbone excessivement élevé, j’ai cru voir le Christ en la personne de notre Présidente qui se tenait là, debout dans la lumière céleste un diaporama rétro-projeté.

Ah ! quand à force d’expectorer sa propre respiration contre les parois du masque, on en vient à manquer de tout : de souffle comme de raison.

Cependant, que représentent toutes ces souffrances comparées à ce sentiment de délivrance, quand à peine énoncé, d’un doigt volontaire, tu votes à l’unanimité pour les comptes de M. Pierre ?

Qui saura dire ce bonheur de renaître à la vie, cette exaltation du corps, ce frisson presque orgasmique qui s’empare de tout ton être quand tu accueilles les nouveaux membres du Bureau ? Hein ?

Allez… Photo !

Quand le quorum est là…