Loading Likes...
Partager
Share on FacebookEmail this to someone

Le 5 novembre, c’est la Journée mondiale de sensibilisation aux tsunamis, mais pas que…

Car c’est un véritable tsunami qui a secoué la planète Bad hier lors de la seconde journée d’interclubs pré-régionale : l’équipe 1 s’est emparé de la tête du classement grâce à ses deux victoires dont une bonifiée (8-0). Pour plus de détails voir ici.

Cette performance sportive, placée sous l’égide des Nations-Unies, a également bénéficié d’un soutien pour le moins particulier. Il faut, pour comprendre la nature du phénomène, aller chercher dans le calendrier républicain instauré lors de la Révolution, et dans lequel chaque jour est caractérisé par le nom d’un produit agricole, d’une plante, d’un animal ou d’un outil… et là bingo, le 5 novembre, c’est à dire le 15e jour du mois de brumaire, c’est le jour du dindon !

Il faut savoir que l’agriocharis ocellata est un digne représentant de la famille des phasianidés, de l’ordre des galliformes (ou gallinacés comme les poules). Ce volatile, trop méconnu en dehors des amateurs de nuggets, possède tout comme nos vaillantes joueuses et fiers joueurs plus d’un atour dans son sac : on le reconnaît aisément à son allure altière, et à son front dégagé, signe d’intelligence qui lui donne un air particulièrement éveillé. De par sa silhouette aristocratique et son regard vif, l’agriocharis ocellata est sans aucun doute le plus distingué des volatiles, ce qui le place comme l’équipe 1 du VBC en tête de poule.

Ajoutons à cela qu’il possède un filet de voix très délicat, qu’il est par ailleurs doté d’un organe hors norme et qu’il est particulièrement honoré dans les cultures amérindiennes où il symbolise la générosité du partage et du don (voir la genèse de la Thanksgiving), et vous aurez les ingrédients qui ont favorisés la très belle performance de la “bande à Daï”.

Il ne restait plus qu’à fêter cette première place dès cette seconde journée… et glou et glou et glou… car dans le dindon, tout est bon !

P.S. : Loué soit Olivier L. (en bas à gauche) qui tente une action de grâce envers l’animal totem du jour : ne pouvant produire un 9 avec son séant comme le dindon, il mime avec beaucoup de talent un 8 avec ses doigts. Chapeau l’artiste !

Sous le signe du dindon