Loading Likes...
Partager
Share on FacebookEmail this to someone

Dans l’histoire du Vincennes badminton club, la soirée de bienvenue aux nouveaux adhérents est une tradition aussi vieille qu’incontournable. Le club a toujours mis les petits plats dans les grands pour réunir ses adhérents. Viens ! On te raconte.
Il faut d’abord que tu saches que la concurrence est rude pour accueillir le gratin du VBC et proposer la prestation la plus raffinée, aussi depuis plusieurs années, c’est à la Maison des Associations que se déroulent les agapes. Un décorum royal, des néons en cristal, des fauteuils entièrement réalisés en polypropylène à la surface légèrement gaufrée, c’est à dire rugueuse au toucher, légère mais robuste pour profiter de la vue imprenable sur l’Eglise Notre-Dame.

Le raout rassemble une cinquantaine de personnes, soit le bureau, les joueurs, les moitiés, les enfants. A ton arrivée tu es invité à choisir un papier sur lequel un mot te servira à reconnaître tes partenaires de jeu pour la soirée. Exemple : tu as pioché le “pouce”, l’exercice consiste pour toi à aller à la rencontre de ceux qui possèdent “index”, “majeur”, etc., juste de quoi bien introduire la conversation et briser le givre du début de soirée.

Au VBC, les hôtes, leurs esgourdes et leur palais y sont particulièrement choyés. Au menu ce vendredi soir tu as le discours gouleyant de la Présidente, une cascade de nems et bâtonnets de mozzarella, des boulevards de tartes et quiches mitonnées comme à la maison, un canon de saucisson en croûte de poivre et bouquets de charcutailles, des tombereaux de pommes chips, LA salade italienne et ses divers bayaldis de légumes sur avenue de houmous et tzatziki, LA volière de poissons marinés à la mode d’Espagne, l’incontournable camembert de nos contrées, des dômes de chocolat et autres mignardises, des farandoles de fruits, et enfin l’incontournable Place de la soif avec sa fontaine de boissons à gogo.

Un menu étoilé pour un parterre de stars. Le VBC sait recevoir.

En douceur, délicatement, vient le moment tant attendu du premier round : tu rejoins l’auguste assemblée sur les fauteuils pour un Quizz ébouriffant d’une vingtaine de minutes. Les équipes désormais organisées (le pouce, tu te souviens ?) répondent à des questions autour du badminton en général et du club en particulier. Si tu n’as pas de montre connectée, pas d’iPhone, pas de Google Glass, pas d’iPad, ou même… pas d’iDées pour répondre avant tout le monde (oui oui on t’a vuuuu), tu peux apprendre, entre autre, que :

Au VBC, 1 femme sur 10 se prénomme soit Audrey, soit Anna, soit Isabelle, et que dans la même proportion, tu as de bonnes chances de rencontrer Nicolas, Guillaume ou Thomas… Qu’au Québec, le volant de badminton est appelé “moineau” et que son record de vitesse est désormais de 493km/h.

Tu es content d’être venu non ? Attends, attends, ce n’est pas fini…

Il est temps maintenant pour ton équipe de mimer le thème qui vous rassemble : si tu es le pouce, tu vas devoir te faire “la main” avec tes nouveaux copains ! Tu vas voir, c’est drôle.

Cette année, les thèmes des équipes sont : Les gymnases du VBC – Les peintres – La Normandie – Les membres masculins du bureau – Les Jackson’s 5 – Les Spice Girls – Les Simpson – Les marques de badminton – Les prénoms dans l’automobile – Les champions du monde de bad.

Sauras-tu les reconnaître ?

  • Bon les enfants... s'il vous plait derrière un peu de calme... Maman va doubler... Chuuut enfin... Maman double !
  • Qui veut du rab ?
  • Celui qui conduit, c'est celui qui ne boit pas.
  • Scène de la vie quotidienne, Temple de Louxor, Egypte (fragments)
  • Quand c'est la fête des mères à ton école mais que ta maîtresse n'a plus de pâtes...
  • Dans la famille Bracassez... Je voudrais... Celui qui se gratte !
  • Vous avez beau dire, y a pas seulement que d'la pomme… y'a autre chose… ça serait pas des fois de la betterave ? Hein ?
  • Chez Les compagnons de la chanson... si tu n'as pas de rayures, tu mets du bleu.
  • La seule condition requise pour y devenir membre est d'avoir le désir d'arrêter de boire.
  • Oooohhh... pinaise !... Un livre... Ay caramba !

 

A force de cligner des yeux comme une chouette prise dans le reflet des phares pour trouver les solutions, tu grognes, tu t’agites, tu as les joues toutes rouges (il fait une chaleur de gueux ici) mais tu galopes et repars éternellement à l’assaut du temps, rien ne peut plus t’arrêter quand Aimable te souhaite une bonne fin de soirée…

Tu pars mais avec une banane maousse, te voilà désormais devenu le plus vigoureux des VBCistes.

Tout a une fin, sauf la banane qui en a deux